peinture_vernis_ecologiques_animaux_chat_SH_121003                                     La stérilisation du chat consiste à pratiquer l'exérèse des ovaires chez la femelle et des testicules chez le mâle. Sous anesthésie, l'intervention sera bien entendu différente chez le mâle et la femelle. 
        Le post-opératoire est très réduit chez le mâle car dès son réveil il reprend une vie normale.Chez la femelle, une antibiothérapie et un repos de quelques jours peuvent être éventuellement indiqués afin qu'elle puisse retrouver son dynamisme habituel.
        Il s'agit d'une méthode définitive qui supprime toute possibilité de reproduction.Cette intervention confère une sécurité absolue dans la prévention de la reproduction.
        Elle peut être pratiquée à tout âge. Elle est conseillée dès la fin de la croissance, vers cinq ou six mois, en particulier avant les premières chaleurs chez la femelle.
         Une consultation préalable permet d'éliminer toute contre-indication médicale. Eventuellement, si l'animal est déjà adulte et est sorti dans le milieu extérieur sans surveillance, il est intéressant de le tester à l'occasion de l'intervention, contre les virus FIV (sida du chat) et FeLV (leucose féline), en particulier si la stérilisation précède une adoption. En pratique, une opération effectué le matin permet à l'animal de rentrer à la maison le soir même, avec un contrôle quelques jours plus tard pour les femelles. Aucun soin particulier n'est nécessaire. Si besoin les antibiotiques et anti-douleurs sont injectés en même temps que l'anesthésie.
          Si l'intervention chirurgicale peut être réalisée à tout âge,pourvu que l'état de santé du chat le permette,il reste important de le stériliser précocement.Hormis le fait de supprimer la reproduction et l'arrivée de trop nombreux chatons dans la nature, la stérilisation offre plusieurs avantages surtout si elle est pratiquée lorsque l'animal est encore jeune.
         Chez le mâle, à l'arrivée de la puberté, vers l'âge de cinq à six mois, la composition des urines se modifie à la .faveur de changements hormonaux et deviennent particulièrement odorantes. En appartement, l'odeur s'avère  souvent insupportable.La castration supprime totalement cet inconvénient. Par ailleurs, le chat peut essayer de sortir à tout prix pour aller rejoindre une femelle ou se bagarrer avec des chats à proximité de femelles en chaleurs. Les miaulements du chat qui cherche à échapper à l'enfermement sont des signes de mal-être chez ce dernier.
          Chez la femelle, l'arrivée des chaleurs se traduit aussi par des miaulements intempestifs jour et nuit, pendant 1 à 2 semaines, des frottements sur toutes les surfaces et des enroulements du corps au sol en soulevant la queue. Les vocalisations empêchent les propriétaires de dormir et de l'agressivité peut survenir de surcroît car la chatte est parfois iiritable.Lorsque ces manifestations sont très marquées, il devient impossible de dormir à proximité de la chatte.
           Par ailleurs, la puberté peut déclencher, chez le mâle comme chez la femelle