Clinique vétérinaire Boudeville et Buissé Antibes, Juan-les-Pins

DEFINITION DE L'ATOPIE

L'atopie est un état caractérisé par une prédisposition génétique à développer des réactions d'hypersensibilité à différents allergènes environnementaux ( acariens de la poussière de maison, aliments, puces, pollens divers,...).

Des races sont plus communément touchées: West Highland White Terrier, Labrador retriever, Shar Peï, Boxer, Jack Russel Terrier, Fox Terrier, ...).

Il s'agit d'une maladie cutanée responsable de démangeaisons, récidivante, du jeune adulte (débute entre l'âge de 6 mois et 3 ans), caractérisée par une atteinte de la face et des membres.

Les allergènes incriminés sont principalement les acariens de la poussière de maison, parfois des pollens d'arbre ( le cyprès dans nos régions particulièrement ) ou de graminées ou d'herbacées ( ambroisie, plantain, armoise, ... ).

Les principaux aliments responsables sont les viandes (boeuf, poulet, agneau), l'oeuf, les produits laitiers mais toute proteine d'origine alimentaire est potentiellement allergisante.

SYMPTOMES

On note des démangeaisons localisées de la face et/ou des doigts et/ou des grands plis ( ars, aine, périnée ).

Une évolution ancienne conduira à des excoriations, des pertes de poils, de l'hyperpigmentation, une odeur rance.

Fréquemment, on note des complications infectieuses (bactéries, levures ). Il existe souvent des formes atypiques localisées : otite isolée, léchage des pieds.

DIAGNOSTIC

Il se fait sur l'historique de la dermatose (régime alimentaire, présence de congénères, type d'habitat, variations saisonnières ) et les symptomes évocateurs.

La recherche de l'allergène responsable se fait par un régime d'éviction alimentaire pour les allergies alimentaires, par la réalisation d'intra-dermo-réactions ou un dosage sanguin d'immuno-globulines. Elle doit s'accompagner d'un enquête allergologique éffectuée avec l'aide du propriétaire.

TRAITEMENT

1. Un régime d'éviction alimentaire est indispensable mais nécessite une grande motivation de la part du maître. En effet, sa durée peut s'étaler sur 6 à 12 semaines. On choisira:

  - soit une alimentation ménagère avec une seule source de protéines ( cheval, canard, poisson ) et une seule source de glucides (pommes de terre, lentilles ),

  - soit une alimentation industrielle à base d'hydrolysats de proteines.

2. Un traitement préventif anti-puces doit être systématiquement institué avec un produit efficace et bien admnistré. Rappelons que tout chien atopique déclenchera une réaction allergique aux puces bien plus importante et que l'observation des puces sur un animal n'est pas toujours aisée ( le chien se toilette éfficacement ).

3. Un traitement long controlera les infections bactériennes et fongiques.

4. Un shampoing adapté et réalisé chaque semaine permettra d'enlever les allergènes présents sur la peau et rétablira un film lipidique efficace.

5. Un brossage quotidien permettra d'éliminer une grande part des allergènes cutanés.

6. Des acides gras essentiels à incorporer dans la nourriture permettront de rétablir un film lipidique cutané efficace.

7. Une désensibilisation spécifique, le recours à la ciclosporine ou à l'ociclatinib devra être tenté dans les cas récurrents.